La notion d'espèce est au cœur de la problématique de la biodiversité. Fais un tour du sujet au travers de 5 questions faussement naïves :

Il est impossible de savoir combien d’espèces vivent sur Terre. Les scientifiques en ont décrit 2 millions et estiment à plus de 8 millions le nombre de celles encore inconnues. On constate qu’il n’y a pas autant d’espèces de vertébrés que d’espèces d’insectes ou de mollusques. Le vivant est donc inégalement réparti. Les estimations obtenues reposent sur les nombreuses expéditions et campagnes de comptage. Encore aujourd’hui, les scientifiques se lancent à la recherche de nouvelles espèces.

C'EST PAR LÀ !

LA GRANDE LOTERIE DU VIVANT

Parmi les animaux, ce sont les insectes qui comprennent le plus grand nombre d’espèces, estimé à 1 million. Chez les vertébrés, les mammifères, dont nous faisons partie, comptent moins de 6 000 espèces soit 0,3 % des espèces décrites. L’Homme, dont la population compte aujourd’hui plus de 7 milliards d’individus, ne représente qu’une seule espèce : Homo sapiens.

COMPTER LES ESPÈCES

Pour définir la biodiversité d’un écosystème, il faut inventorier les différentes espèces qui s’y trouvent. L’estimation du nombre d’individus par espèce est aussi importante pour connaître le milieu.

Les scientifiques ne comptent généralement pas les individus un par un, mais procèdent à des estimations à partir d’un échantillon de surface limitée. La précision des estimations grandit avec le nombre d’échantillonnages.

RECHERCHER DES ESPÈCES INCONNUES

Les expéditions à la recherche de nouvelles espèces se déroulent, le plus souvent, dans les régions tropicales où la faune et la flore sont plus riches et moins connues que dans les régions tempérées. Les scientifiques s’intéressent aussi beaucoup aux océans dans lesquels de nouvelles formes de vie sont découvertes régulièrement.